La vérité sur la politique sociale de Mme Barèges

La majorité de droite de la mairie de Montauban se vante de sa politique sociale au service des plus démunis . La vérité est tout autre !

Le principal instrument de la politique sociale de la commune est le CCAS qui a compétence pour venir en aide aux personnes handicapées, aux familles en difficulté et aux personnes âgées . Ses aides revêtent plusieurs formes comme les colis alimentaires, les chèques d’accompagnement , les secours d’urgence…

Or le budget du CCAS de Montauban, décidé et voté par la majorité, est en diminution : moins 18 000 € en 2018, moins 8600 € en 2019.

Ce n’est pas tout , l’ensemble des subventions du chapitre « Solidarité  » sont réduites depuis des années: en 2018 le comité des Oeuvres sociales a reçu moins 4100 € , le Secours Catholique moins 1200 €, le Secours Populaire moins 500€ …S’il est exact que le Secours Catholique et le Secours Populaire ont reçu 2500 €chacun, ces sommes sont-elles à la hauteur des besoins ?

La solidarité ne s’exerce que parcimonieusement et de manière sélective, comme l’a montré « l’affaire  » de la Maison du peuple . Rappel: des associations ont hébergé dans ce bâtiment communal, effectivement sans autorisation, mais dans l’urgence, des personnes à la rue ( familles avec enfants, femme enceinte) . Certes l’accueil de ces personnes n’incombe pas à la commune mais la mairie a géré la situation avec une grande violence , entamant contre elles une procédure d’expulsion. Ces personnes sont parties spontanément et le maire a « puni » les aidants en fermant l’accès au bâtiment . Seule une décision de justice l’a obligé à rouvrir le lieu aux syndicats qui y ont leurs bureaux . Le Conseil Municipal du 26 juin devrait ôter aux associations et syndicats la Maison du Peuple, ce lieu historique de la Solidarité , pour en faire un « Tiers lieu » voué au numérique, au télétravail et au « co working ». Finis les lotos associatifs, les friperies et autres marchés solidaires de Noel !

Une vraie politique sociale , une solidarité sans discrimination suppose le dialogue, la tolérance et des moyens à la hauteur des enjeux.

Nous ne voyons rien de cela dans la politique de Mme Barèges !