communique de RESF 82

Communiqué de RESF82

Lorsque le 30 avril Monsieur le Préfet a fermé l’abri de nuit rue Emile Pouvillon à Montauban, 50 demandeurs d’asile qui pourtant avaient droit à un hébergement se sont trouvés dans la rue.

Immédiatement les militants de RESF ont organisé la solidarité. D’abord en hébergeant ces familles à l’hôtel puis chez certains habitants. Enfin, faute d’action des services de l’Etat, ils ont alors utilisé un bâtiment public, la maison du peuple de Montauban, pour mettre tous ces réfugiés à l’abri. Madame  le maire de Montauban a vite entrepris une action en justice pour  les expulser de ce lieu.

C’est alors que l’Evêque de Montauban a mis à la disposition de RESF, à partir du 16 mai et pour une durée d’un mois, une annexe de la chapelle Notre Dame de la paix  à Montauban.

Certains  réfugiés ont depuis  été pris en charge par l’hébergement d’urgence, mais pas toutes les familles. D’autres arrivants sur Montauban, faute d’être mis à l’abri sont également venus se réfugier dans ce lieu.

A présent est venu le temps, comme prévu,  de rendre cette chapelle à l’évêché.

C’est pourquoi la chapelle ND de la paix ne pourra plus héberger quiconque à compter de samedi 22 juin. Au moins une famille comprenant 3 enfants dont un bébé de 9 mois  sera alors à  la rue. 

Les militants de RESF qui durant deux mois se sont substitués  aux services l’Etat dont c’est pourtant la responsabilité, interpellent Monsieur le Préfet pour que cette famille soit hébergée dès samedi prochain.

C’est  l’appel  que lance aujourd‘hui RESF 82. Nous irons le  déposer ce jour à la DDCSPP 

Montauban le 20 juin 2019