Education nationale et Lycée agricole même combat!

Lu dans la dépêche le 17/06/19

Le centre de correction du lycée agricole Capou de Montauban (Tarn-et-Garnne) a été la cible d’un mouvement social, ce lundi, jour de début des épreuves du Bac. La police est intervenue et a fait usage de lacrymogène.

 

Une trentaine d’enseignants, qui avaient pénétré dans le centre de correction du lycée agricole Capou, à Montauban (Tarn-et-Garonne), ont été délogés par les policiers montalbanais en cette fin d’après-midi.

Ces derniers ont été réquisitionnées par le proviseur et la direction régionale de l’Agriculture et de la forêt (DRAF). Les policiers ont prié chaque occupant de quitter le sit-in, avant de les déloger un par un puis de faire usage, à une seule reprise, selon le commandant Allegri, d’une lacrymogène. Il n’y a eu ni blessé ni interpellation. « Nous sommes très choqués par de telles méthodes. Nous avons été gazés alors que nous quittions la salle, explique Olivier Gautié, co-secrétaire général régional du SNETAP-FSU. Il n’y avait aucune raison de faire usage d’une telle arme. »

Depuis ce matin, à l’appel de plusieurs syndicats, des enseignants avaient décidé de « cibler » ce centre appelant « l’ensemble des personnels de l’enseignement agricole à ne pas répondre aux convocations des examens, en l’absence de propositions de sortie de crise ».  Les manifestants réclament notamment l’abandon de la modification des seuils de dédoublements des classes, le maintien des moyens et l’arrêt des suppressions d’emplois ».

Laurent Benayou