conseil Municipal du 26 novembre

Comme lors de chaque conseil, nos élus , qui en travaillent bien  la préparation, interviennent, posent  une et/ou des questions orales.

Voici l’intervention des élus de Montauban Citoyenne à propos du

  • Rapport d’orientation budgétaires 2019 – L’analyse de Montauban Citoyenne

Une gestion sereine par la majorité qui est due à deux facteurs incontestables : une conjoncture favorable et le transfert de nombreuses compétences sur le budget de l’agglomération du Grand Montauban

Une conjoncture favorable,avec une attractivité indéniable du département, dont la ville de Montauban qui a bénéficié de l’arrivée de milliers de nouveaux habitants en quelques années  en raison de la cherté de l’habitat Toulousain (plus de 6 000 personnes/jour partent travailler à Toulouse) et des taux faibles des crédits, nouveaux ou renégociés. Ceci induit des recettes fiscales plus importantes et des remboursements de prêts réduits, tout bénéfice pour la ville !

Le poids du budget de l’agglo du Grand Montauban de plus en plus présent sur le fonctionnement de notre ville.

La majorité municipale peut jongler sur deux budgets celui de la ville et celui de l’agglomération du Grand Montauban. Pour info, ce sont plus de 70 millions empruntés en 16 ans dont les ressources servent à plus de 85% à la ville de Montauban. Par exemple: 11,3 millions d’euros pour les Ramblas, le boulevard urbain 4 à 5 millions d’euros, auxquels vont se rajouter le parking du centre ville et les aménagements des entrées de ville. Donc par rapport aux précédentes municipalités nous bénéficions d’un budget  bien plus important.

Des investissements qui ne sont pas à la hauteur des besoins quotidiens:

Sur le plan des investissements: autant nous vous avons soutenu sur les grands projets, tels que les aménagements sportifs qui serviront au plus grand nombre et que les associations attendent avec impatience, autant nous avons du mal avec les dépenses de prestiges telles les Ramblas en centre-ville.

Nous dénonçons:

– L’absence de projet d’école supplémentaire sur le nord ouest de la ville

– Un état du patrimoine, en particulier des écoles, qui  est inquiétant, l’actualité est là pour le prouver avec des problèmes rencontrés à F.Buisson et J. Guesde

– Malgré de nombreuses ventes, dont les bénéfices n’ont même pas servi à l’entretien, l’état de certains bâtiments publics comme la Maison du Peuple est catastrophique.

– Les rues et trottoirs sont en mauvais état et ce qui a été refait (rue du Pasteur Louis Lafont, rue Marie Lafon, avenue de Mayenne, etc…) a été payé par l’agglo.

– L’absence d’aménagements  suffisants dans les quartiers périphériques, éclairage, voies étroites.

– Des transports chers (pour les scolaires au-dessus du tarif de la région), insuffisants et mal cadencés à cause d’une enveloppe financière contraignante pour le délégataire

– Des pistes cyclables trop peu nombreuses, pas raccordées entre elles etc….

Une ville à voir ou une ville à vivre?

En conclusion, si nous reconnaissons une gestion saine au regard des éléments que nous avons apportés, nous dénonçons des projets de prestiges et des manques persistants pour faciliter la vie quotidienne des montalbanais.

Rodolphe PORTOLES.

QUESTION ORALE DEPOSEE PAR LES ELUS DE MONTAUBAN CITOYENNE

L’état du patrimoine des bâtiments scolaires

Nous avons appris par la presse locale il y a quelques jours, que des plafonds s’étaient effondrés sur l’école Jules Guesde. Cet accident fait suite à celui intervenu sur l’école Ferdinand Buisson il y a quelques mois.

Vous conviendrez que cela suscite de l’inquiétude auprès de nombreuses familles, et que cela nous interroge.

Pouvez-vous nous communiquer un état précis des établissements montalbanais, avec une expertise indépendante effectuée sur les constructions ?

Pour en revenir à l’école Jules Guesde, le temps de trouver une solution pour pouvoir effectuer les travaux indispensables, les classes concernées sont orientées vers le Ramiérou par un système de navette. Pouvez-vous nous en dire un peu plus sur cette organisation et nous préciser la durée de ce déplacement, car cela impacte nécessairement les temps d’apprentissages des élèves concernés et cette situation n’est pas acceptable ?

Vous indiquez ,dans le bulletin d’expression de la majorité « Ma Ville », un peu plus de 2 millions pour les écoles au total, mais avec 2,4 millions pour l’ensemble des bâtiments municipaux en 2018, la part entretien des écoles (39 écoles) ne devait pas dépasser le million, ce qui a été très insuffisant, la preuve les deux incidents survenus en moins d’un an

Enfin, ne serait-il pas opportun de compléter les équipes chargées de cet entretien, électriciens, plombiers, peintres…. en recrutant du personnel supplémentaire, au regard de la tâche qui leur est demandée tous les ans ?

Voici la réponse assez surprenante de la mairie:

Tout va bien, il n’y a pas d’inquiétude à avoir, il y a juste un peu de plâtre qui est tombé dans une salle inoccupée ! Pas de catastrophisme s’il vous plaît !

Nous faisons un état régulier des installations.

Nous n’avons pas à rougir de notre gestion, plus de 33 millions consacrés aux écoles en 15 ans, on peut être fier !

Concernant les équipes d’entretien, elles ont plus besoin de responsables pour encadrer leur travail et rechercher de l’efficacité que de recrutement d’autres personnes ! 

  •  DEVELOPPEMENT DURABLE A MONTAUBAN, ON FAIT QUOI ?

Les données pour notre territoire ne sont pas optimistes:

– des pics de pollution

– de moins en moins de précipitations sur l’année

  une hausse continue des températures, avec de plus en plus d’épisodes climatiques  extrêmes (tempêtes, canicules….). 

Les causes sont bien connues: l’action des hommes sur la nature entraine une augmentation des gaz à effet de serre. Ces GES résultent de la combustion du pétrole, du gaz et du charbon : 40% des GES sont dus à la mobilité, 24% au résidentiel .

L’enjeu est donc de réduire drastiquement nos consommations d’énergies carbonées !

Selon le GIEC il faut réduire de 80% d’ici 2050.

Alors, oui , c’est bien et nécessaire d’aider financièrement  les particuliers , de sensibiliser la population avec des actions d’information et de communication, mais ce n’est pas suffisant.

C’est aussi  nécessaire de favoriser les modes de déplacements alternatifs à la voiture.

Là notre collectivité doit être exemplaire.

Mais, la circulation automobile continue d’augmenter. 

Pour plusieurs raisons:

– la population de notre ville augmente fortement

– l’éloignement entre le lieu de travail et le domicile

– l’insuffisance de l’offre et de l’usage des transports en commun,

– la localisation des principaux commerces et services en périphérie  (notamment grandes enseignes de distribution)

– la  mobilité croissante pour les loisirs ,etc…

Notre responsabilité d’élus est donc grande et l’urgence absolue!

Commençons par  rendre beaucoup plus « désirables » les modes de transports alternatifs. Il faut engager des mesures radicales : c’est pourquoi nous proposons la gratuité des bus, et le développement des pistes cyclables avec une amélioration de leur sécurité .

Montauban a un patrimoine immobilier communal important et souvent ancien, parfois vétuste : gymnases,  locaux à usage d’associations etc, qui sont de véritables « passoires énergétiques » .

Il est temps d’engager un programme pluriannuel d’amélioration thermique de l’ensemble de ces bâtiments   et de développer des énergies renouvelables dans les rénovations et constructions .

Jeannine Meignan