N 40 – Zac « Bas Pays » : chronique d’un fiasco annoncé

ZAC Bas Pays : chronique d’un fiasco annoncé

Un retour sur l’histoire de la ZAC : Mme la Maire conçoit le projet d’un tout nouveau quartier à Bas Pays, avec une zone de relogement social et moyen, et une zone d’habitat de luxe autour d’un projet de golf. Pour cela, elle fait acheter par la Société Publique d’Aménagement (SPLA) des dizaines d’hectares de terrains agricoles, bientôt reclassés constructibles.

En 2008, la ville rachète à la SPLA pour 1,3 million une partie du terrain et passe un contrat avec la société Montalba Développement de Mr Dezellus qui doit construire le golf à ses frais. En contrepartie, ce dernier achète à des prix dérisoires 24 ha autour du golf pour réaliser l’opération immobilière de luxe « Les Saules d’Or. » Il viabilise les terrains à bon compte puisque routes et réseaux d’eau d’électricité et de gaz, ont été amenés par la collectivité jusqu’à l’entrée des lotissements. La SPLA qui s’endette lourdement pour ces aménagements, est aidée à hauteur de 1,3 million par an par le Grand Montauban, qui lui avance en plus 4,2 millions d’euros pour équilibrer sa trésorerie, JAMAIS REMBOURSES A CE JOUR !

Montalba Développement remet en vente les terrains à des prix allant de 130 à 155 000 € ! Tout cela pour se rembourser les 3 millions avancés pour le golf. Mais voilà, les terrains tardent à se vendre, et c’est une quasi faillite.

Au dernier moment, une société, le Cœur du Golf en rachète une partie, toujours à des prix très avantageux. Mais la zone tarde toujours à trouver preneurs, et les emprunts courent et coûtent cher.

Les montalbanais vont payer ; d’où la délibération du 26 avril lors du dernier conseil communautaire.

Comme en 2012, avec les Quartiers Est (pour lesquels il restait 9 millions à rembourser), Mme la Présidente propose que le Grand Montauban reprenne la gestion de la zone directement dans un budget annexe.

L’agglo devient alors propriétaire de quelques aménagements et des terrains restants (230 909 m2 estimés à 11 millions), dont la carte prouve qu’ils sont à 90 % les invendus du projet des Saules d’Or. Elle doit également acquitter les emprunts restants. Les 9,1 millions à rembourser renégociés s’échelonneront jusqu’en 2041 !

Ces deux opérations coûteront plus d’un million par an chacune à l’agglomération déjà lourdement endettée. De quoi s’inquiéter pour l’avenir des finances de cette collectivité !

Car la seule ressource sera la vente des terrains, en panne depuis des années, à moins qu’on ne décide de les brader. Qu’en penseront alors les quelques-uns qui ont acheté au prix fort ?

Autant Montauban Citoyenne a approuvé la rénovation complète du quartier des Chaumes, autant nous avions annoncé dès le départ le fiasco plus que probable de ce projet d’habitat de luxe, qui devait soi-disant attirer une population de riches golfeurs ou autres, qu’on n’a jamais vu arriver !

Quand Mme la Maire prendra-telle en compte la réalité d’une population montalbanaise dont moins de la moitié est éligible à l’impôt, et dont 80% serait éligible au logement social? En attendant, ce seront bien les montalbanais qui paieront. Nous venons de connaître deux augmentations d’impôts en deux ans, et il est probable que cela va continuer… pour rembourser des terrains vides !